Accueil Les missions de la réserve Etudes et suivis Programme sur les espèces sensibles

Programme sur les espèces sensibles

Programme sur les espèces sensibles

Suivi Coq de Roche

Coq de roche, Rupicola rupicola © M. DelavalEmblème orange vif de la Guyane, ces oiseaux ne se rencontrent cependant pas n’importe où. En effet, c’est aux abords d’affleurements rocheux et là où la forêt est basse qu’il sera possible d’observer les couleurs chatoyantes des mâles. En période de reproduction, ces derniers se regroupent sur des lecks, où chaque mâle parade sur son arène en jouant de la lumière sur leur plumage et du flottement des filaments vaporeux de leur rémiges secondaires.

Chaos rocheux, Inselberg © M. DelavalDepuis 2010, le GEPOG dans le cadre d’un programme Life (programme européen) sur le suivi des Coqs de roche en Guyane a intégré les Nouragues comme un des volets du plan de conservation des coqs à l’échelle du territoire guyanais. L’objectif est de mieux connaître la répartition des coqs, leur démographie, leurs habitudes alimentaires et l’utilisation de l’espace. Les Nouragues est un site préservé de l’activité humaine. Ainsi, mieux connaître l’état de population des Coqs de roche située aux alentours de l’Inselberg des Nouragues permettrait d’obtenir un témoin, en comparaison avec d’autres populations comme celles de la Montagne de Kaw où la pression anthropique est plus importante.

Les techniques de suivis consistent, entre autres, à capturer plusieurs individus pour les baguer, puis de les suivre d’années en années pour étudier leur démographie. D’autres méthodes sont utilisées comme la télémétrie (suivi des individus grâce à des émetteurs).

Suivi grands carnivores

Puma, Puma concolor © RNNouragues et KwataL’association Kwata a mis en place en 2007 (financements Kwata / Wildlife Conservation Society), puis 2008 et 2009 (financements FEDER Species) des études sur la densité des jaguars et des pumas sur 3 sites de la zone littorale. Il a ensuite été intéressant de renouveler ce travail sur un site préservé, la réserve des Nouragues s’est prêtée à ce travail.

Jaguar, Panthera onca © RNNouragues et KwataLa détection puis le comptage des félins se fait à l’aide d’appareils photos à déclenchement automatique. Les appareils sont installés pour 3 à 4 mois, sur 15 à 20 sites. Une « station » correspond à l’installation de deux appareils photos en vis à vis, sur une zone dégagée où les félins peuvent potentiellement passer (ex : crique, passage ouvert). Les appareils sont pour la plupart suffisamment autonomes pour ne pas avoir à être vérifiés durant toute la durée de l’étude. L’installation prend tout de même environ 2 semaines (espacement nécessaire de 2 à 3 km entre chaque station).